“Nous devons commencer à construire les structures” – De Reus demande plus de soutien au football féminin au Cameroun


L’ancien entraîneur australien a décrit le programme de développement de l’organisme de football européen dans la nation centrafricaine

L’ancienne coach australienne Hesterine De Reus pense qu’il est nécessaire de commencer à construire de meilleures structures pour que le football féminin se développe au Cameroun.

Les Lionnes indomptables ont atteint les huitièmes de finale lors de leur deuxième tentative de Coupe du monde féminine en France l’année dernière et sont sur le point d’obtenir un billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Les progrès du pays dans le football féminin ont souligné le partenariat Uefa-Assist avec l’instance dirigeante européenne.

L’ancienne internationale néerlandaise, qui faisait partie du projet, insiste sur le fait que davantage d’investissements et de soutien technique dans tous les aspects du jeu sont nécessaires pour développer le football féminin dans le pays.

“Nous (Uefa) avons analysé la situation et discuté avec le Fecafoot des prochaines étapes”, a-t-elle expliqué. BBC Sport.

«Nous allons aider à la formation des entraîneurs, à la ligue des jeunes et au plan de développement des talents en fournissant un soutien technique dans tous ces domaines.

«La passion du football féminin au Cameroun est surréaliste. Le football est dans les gènes des Camerounais et ils jouent partout mais je pense qu’au niveau des jeunes, il doit être mieux organisé.

“Il y a beaucoup de jeunes joueurs talentueux ici, mais il faut investir davantage. S’il est bien organisé, nous pouvons facilement identifier les jeunes joueurs talentueux et leur créer plus d’opportunités de développement.”

“Le football féminin se développe très rapidement au niveau international et si le Cameroun a l’ambition de se qualifier en continu pour la Coupe du monde, nous devons commencer à construire les structures.”

En plus d’avoir atteint deux fois les huitièmes de finale de la Coupe du monde, le Cameroun est quadruple finaliste de la Coupe d’Afrique des nations, mais ces succès n’ont eu pratiquement aucun impact au niveau local.

La Ligue de football professionnel féminin a été lancée dans le pays en 2019 avec 16 équipes, mais a du mal à se dérouler régulièrement en raison de problèmes financiers et de mauvaises conditions de jeu.

L’entraîneur vétéran de 59 ans, qui a mené la Jordanie au triomphe du titre de la Coupe d’Arabie féminine 2010, s’attend à un meilleur soutien au niveau local pour que le football féminin prospère dans le pays.

“Je pense que le Cameroun a été excellent sur la scène internationale, se qualifiant deux fois pour la Coupe du monde et dépassant les phases de groupes [especially] étant donné que l’infrastructure n’est pas encore aussi développée “, a-t-elle poursuivi.

“Ils doivent commencer à organiser des compétitions pour les jeunes. Les responsables de la Fecafoot (la Fédération camerounaise de football) m’ont dit qu’ils fondaient une ligue des moins de 15 ans pour les garçons, nous devons donc trouver des moyens pour les filles de jouer au football également.”

L’article continue ci-dessous

“Il devrait y avoir une coopération entre les écoles afin que les filles puissent avoir plus de temps de jeu. Il est nécessaire d’organiser des séances d’entraînement régulières et des matchs réguliers pour trouver des joueurs talentueux.

“Mais une fois cela fait, vous devez avoir des structures pour développer vos meilleurs joueurs pour devenir des stars.

“Si vous voulez avoir une bonne équipe nationale, vous devez examiner toutes les structures liées au sport pour créer de bons joueurs pour l’équipe nationale, comme un programme d’équipe nationale, un système de développement des talents et des opportunités pour plus de filles. J’essaie pour analyser tout ce qui peut avoir un impact sur le jeu. “

.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*