Nick Taylor gère le vent, Phil Mickelson gagne à Pebble Beach


PEBBLE BEACH, Californie – Nick Taylor savait que les chances n’étaient pas en sa faveur dimanche à Pebble Beach.

Déjà nerveux face à Phil Mickelson Pour la première fois avec seulement une avance d’un coup, Taylor s’est retrouvé à regarder le spectacle des temps forts du match court de Lefty à la veille de leur jumelage en finale au AT&T Pebble Beach Pro-Am.

“J’étais juste curieux, pour être honnête. Et il a frappé des coups incroyables”, a déclaré Taylor. “Je suis comme,” Eh bien, je ne sais pas s’il peut continuer comme ça. S’il le peut, tant mieux. ” Mais si je continue à faire ce que je fais, à me brancher … alors essayez de faire en sorte que les gars derrière moi essaient de me battre. “

Taylor a créé ses propres temps forts pour une victoire qui restera longtemps avec lui.

Il a percé un coup de bunker pour l’aigle qui l’a porté à une avance de cinq coups au virage. Et lorsque cette avance s’est réduite à deux coups de feu en rafales de 40 mi / h, Taylor a tenté un birdie au 15e trou qui l’a presque scellé.

Il s’avère que Taylor a eu plus de problèmes avec le vent que Mickelson, et le Canadien a très bien géré les deux. Il n’a jamais perdu la tête et a clôturé avec un 2-sous 70 pour une victoire à quatre coups sur Kevin Streelman.

Mickelson, qui visait une sixième fois un record au Pebble Beach Pro-Am, est passé au troisième rang avec un 74.

“C’est certainement décevant de ne pas avoir gagné, mais j’ai été dominé”, a déclaré Mickelson. “Je veux dire, Nick a joué mieux que moi. Il a réussi quelques bons coups. Cet aigle sur 6, les coups roulés qu’il a faits sur 4, 5 et 7 … il a vraiment joué du bon golf.”

Les récompenses étaient plus que ce que Taylor pouvait digérer.

Il a remporté son quatrième départ en tant que recrue du PGA Tour au Championnat Sanderson Farms 2015 au Mississippi, à l’époque un événement sur le terrain opposé qui ne comptait aucun des meilleurs joueurs. Il a disputé 146 départs sur le PGA Tour jusqu’à sa prochaine victoire, et ce fut un gros coup.

“C’était incroyable”, a déclaré Taylor. “Je pensais que je pouvais le faire parce que je l’avais déjà fait. Mais le faire de cette façon, jouer avec Phil, me donne beaucoup de confiance pour l’avenir.”

Cette victoire le place pour la première fois dans le Masters, en même temps que le championnat PGA sur les côtes de Harding Park en mai. À sa sixième année en tournée, le Canadien de 31 ans n’a joué que deux tournois majeurs en tant que professionnel.

L’un d’eux était l’été dernier à Pebble Beach, après quoi Taylor a annoncé que lui et sa femme, Andie, attendaient leur premier enfant. Ils l’attendaient au-delà du 18e green à Pebble.

“Vous ne pourriez pas l’écrire beaucoup mieux”, a déclaré Taylor.

Le dernier chapitre était plus de cinq heures d’émotions brouillées. Taylor a pensé qu’il aurait été plus nerveux avec une avance plus importante au début, puis il en avait une au milieu. Il a repris la tête avec un birdie de 15 pieds sur le n ° 4, a égalé les birdies avec Mickelson sur le cinquième de normale 3, a creusé le coup de bunker sur le sixième de normale 5 pour prendre le contrôle et a fait un birdie de 7 pieds sur le n ° 9. pour se diriger vers l’arrière neuf avec une avance de cinq coups.

Mickelson a contribué à l’avantage de Taylor, dépassant longtemps le huitième vert et s’écaillant si fort qu’il a rattrapé la pente et a reculé vers le fairway, conduisant à un double bogey. Il a fait un bogey sur le n ° 9, un swing à deux coups.

Et puis le vent est arrivé, si fort qu’il a été difficile de faire du bogey. Mickelson a décroché un birdie au n ° 10 et deux pars, et il a décroché un autre tir avec un bogey sur le par-5 14e, où le vent était si fort qu’il a fait sauter le bonnet de Taylor de sa tête alors qu’il faisait face à 227 yards à la vert – pour son troisième coup.

Taylor a fait un double bogey. L’avance était de deux avec quatre trous à jouer.

“Je devais me rappeler que j’avais toujours la tête, je savais que je le balançais bien et j’avais juste besoin de frapper ce fairway”, a déclaré Taylor.

Il est venu loin du green, mais avait une simple puce qui s’est parfaitement déroulée et a chuté pour birdie. Son dernier acte était un fer de 8 à 6 pieds pour birdie le 17.

Taylor a terminé à 19 ans sous 268 et a obtenu une exemption de deux ans, précieuse pour un gars qui se bat pour garder sa carte ces dernières années.

Mickelson n’était pas le seul joueur à avoir lutté. Dustin Johnson a tiré un 78. Matt Every, dans l’avant-dernier groupe, a tiré 80. Jason Day a terminé avec un 75.

La meilleure manche et la meilleure finition ont appartenu à Jordan Spieth, qui a réussi à sauver la normale à son dernier trou pour un 67. C’était la ronde la plus basse de la journée et a permis à Spieth de terminer à égalité au neuvième rang. Cela le ramène de justesse dans le top 50 et le rend éligible pour un championnat du monde de golf à Mexico en deux semaines.

Streelman part également avec un trophée. Il a fait équipe avec le receveur des Cardinals de l’Arizona, Larry Fitzgerald, pour remporter facilement le pro-am pour la deuxième fois en trois ans.

.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*