Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de MTSC 4-Feb-20 3:00 pm GMT


EDEN PRAIRIE 8 février 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de MTS Systems Corp mardi 4 février 2020 à 15 h 00 GMT

* Brian T. Ross

* Jeffrey A. Graves

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2020 de MTS. La conférence d’aujourd’hui est enregistrée. À ce stade, je voudrais confier la conférence à M. Brian Ross, vice-président exécutif et chef de la direction financière de MTS. Allez-y, monsieur.

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [2]

Merci, Shelby. Bonjour et bienvenue à la téléconférence pour les investisseurs du premier trimestre de l’exercice 2020 de MTS Systems.

Je suis accompagné de l’appel aujourd’hui: Jeff Graves, notre président et chef de la direction. Je tiens à vous rappeler que nous ferons aujourd’hui des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les résultats futurs peuvent différer sensiblement de ces déclarations en fonction des risques, dont certains échappent au contrôle de la direction. Une liste de ces risques figure dans nos derniers formulaires SEC 10-Q et 10-K. Nous déclinons toute obligation de réviser les déclarations prospectives faites aujourd’hui en fonction d’événements futurs. Cette présentation comprendra également une référence aux mesures financières non conformes aux PCGR. Ces mesures sont utilisées par la direction pour évaluer la performance opérationnelle de l’entreprise au fil du temps. Ils ne doivent pas être considérés isolément ou comme un substitut aux mesures PCGR. Un rapprochement de nos mesures non conformes aux PCGR à la mesure conforme aux PCGR la plus proche se trouve dans notre communiqué de presse. Je donne maintenant la parole à Jeff.

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – président, chef de la direction et directeur [3]

Merci, Brian, et bonjour à tous. Nous vous remercions de vous joindre à nous ce matin. Je pensais que je changerais légèrement le format de cet appel ce trimestre à la lumière des événements récents dans le monde, allant de l’optimisme que les entreprises signent de nouveaux accords commerciaux à la peur associée à l’épidémie d’un nouveau virus.

Dans ce contexte, je partagerai notre point de vue sur la voie à suivre pour MTS, puis je demanderai à Brian de revoir le trimestre et nos perspectives pour l’année entière. Comme les investisseurs à long terme de l’entreprise comprennent que nos marchés tests peuvent être très dynamiques car nos clients ajustent le calendrier, la taille ou les priorités à court terme de leurs investissements dans la recherche et le développement de produits.

Ces changements peuvent être entraînés par les priorités du marché, comme le lancement de véhicules autonomes, par des changements dans la technologie de fabrication ou l’introduction de nouveaux matériaux tels que les composites en fibre de carbone ou même des facteurs économiques ou environnementaux.

Leurs ajustements sont amplifiés chez MTS, car l’ajout ou l’annulation de mouvements de grosses commandes se répercute particulièrement avec force sur des produits personnalisés à longue avance et hautement conçus.

Au cours des 2 derniers exercices, nous avons vu les niveaux de commandes fluctuer de manière significative du premier semestre au deuxième, c’est pourquoi nous, en tant qu’équipe de direction, nous en tenons à fournir des conseils annuels pour essayer de compléter avec de la couleur sur le environnement de marché à court terme qui peut aider les investisseurs à mieux anticiper les tendances sur une base trimestrielle.

Compte tenu de nos résultats du premier trimestre, cet effet était pleinement visible, car nous avons répondu à nos attentes de performance interne, tout en étant loin des estimations consensuelles pour le trimestre.

Comme vous l’entendrez bientôt de Brian, nous maintenons nos prévisions pour l’exercice 2010, qui devraient être tirées par une performance des revenus beaucoup plus forte au deuxième semestre qu’au premier semestre, tirée par les tendances des commandes et la composition et le carnet de commandes. .

Au cours des prochaines années, cette volatilité à court terme sera progressivement atténuée par la croissance de notre activité capteurs, qui se développe de manière organique à environ deux fois le rythme de notre activité Test & Simulation, ainsi que l’augmentation de l’échelle et la diversité du marché de notre activité Test & Simulation. Parallèlement à une volatilité réduite, ces changements de mix se traduiront par une croissance du chiffre d’affaires, une rentabilité et des flux de trésorerie disponibles plus intéressants dans les années à venir.

Avec ces commentaires en toile de fond, permettez-moi maintenant de prendre ceci – un pas de plus en détail et de décrire les moteurs sous-jacents actuels pour chaque unité commerciale.

À partir de notre activité Test & Simulation, notre processus de vente dans ce cas est souvent très long, s’étendant parfois sur plusieurs années et est conduit par des plans d’investissement dans les laboratoires de nos clients.

Compte tenu de nos connaissances actuelles, nous prévoyons que les taux de commandes pour notre secteur des véhicules terrestres se sont maintenant largement stabilisés après une longue période de contraction au cours des 2 dernières années. Cette stabilisation reflète le besoin fondamental de tests de durabilité et de performances, attributs qui ont été négligés par nos clients ces derniers temps, en grande partie en raison de la réorientation des dépenses à court terme vers les tests de sécurité pour les véhicules autonomes.

En d’autres termes, le développement de la technologie de prévention des collisions a pris le pas sur la durabilité et les performances du véhicule. À un moment donné, la durabilité et la performance des véhicules, domaines dans lesquels MTS est un chef de file depuis de nombreuses années, seront redéfinies en raison de leur criticité ultime. Mais nous ne prévoyons pas encore cette augmentation, au lieu de cela, nous disons simplement que la baisse a largement cessé et que les dépenses se sont stabilisées.

Passant aux autres secteurs du marché pour nos activités de test et de simulation, ce que nous prévoyons, c’est la vigueur continue de notre secteur des matériaux et des services de test. Les tests de matériaux sont largement motivés par l’utilisation accrue de matériaux structuraux légers, tels que les composites en fibre de carbone, ainsi que par l’utilisation accrue de la fabrication additive pour la fabrication de composants. Nous prévoyons que cette tendance se poursuivra à long terme. La croissance des services de test est simplement un facteur de notre concentration accrue sur la maintenance et la mise à niveau de notre base installée d’équipements, qui dépasse désormais 6 milliards de dollars dans le monde.

Bien que ces tendances soient toutes positives, la partie la plus excitante de notre activité Test & Simulation est désormais notre secteur de la structure, qui comprend plusieurs marchés distincts. Le premier d’entre eux est le test d’infrastructure, qui est essentiellement des systèmes à force élevée qui simulent des événements environnementaux extrêmes tels que les tremblements de terre et les tsunamis.

MTS a été un pionnier dans ce domaine et maintient notre leadership depuis des décennies. Ces systèmes permettent à nos clients de développer des bâtiments et des ponts plus sûrs qui sont désormais de plus en plus nécessaires dans les régions à forte population, en particulier dans les marchés émergents, où les densités de population et les taux de croissance du PIB sont les plus élevés. Nous constatons une augmentation des investissements dans les laboratoires qui soutiennent le développement des infrastructures, et nous sommes très bien placés pour soutenir cette tendance du point de vue de la technologie et des services.

Notre secteur de la structure comprend également les systèmes aérospatiaux, ce qui signifie historiquement le test des cellules et des moteurs de vol. Et maintenant, grâce à l’acquisition d’E2M au début de l’exercice 2019, se concentre de plus en plus sur la simulation de vol pour la formation des pilotes et l’industrie du divertissement.

Enfin, nous incluons le marché de l’énergie dans notre secteur des structures, qui s’étend de l’exploration à la production en passant par les marchés du transport. L’énergie, en particulier la production d’énergie renouvelable, est devenue pour nous une priorité et est au cœur de notre récente acquisition des entités de la société d’ingénierie danoise R&D, dont je parlerai dans quelques instants.

Donc, après avoir décrit les tendances du marché sous-jacentes, qu’est-ce que cela signifie en termes de taux de commande pour notre activité Test & Simulation? Bien que le calendrier des commandes individuelles puisse changer d’un trimestre à l’autre, nous prévoyons une très forte croissance des commandes à partir du deuxième trimestre et continuant de s’accélérer tout au long du deuxième semestre. Cette croissance sera tirée par des tendances passionnantes dans notre secteur des structures que nous prévoyons de devenir le plus grand de nos marchés finaux d’ici la fin de l’année pour la première fois dans l’histoire de notre entreprise, suivis de notre secteur des matériaux et des services de test.

Notre secteur des tests de véhicules terrestres, qui, pour rappel, comprend les applications automobiles, camions, bus et trains devrait représenter environ 25% des activités de test et de simulation, contre environ la moitié des activités il y a quelques années. Cette diversification des marchés finaux a été une priorité pour nous au cours des 2 dernières années, et nous voyons maintenant les fruits de ces efforts.

En bref, d’ici la fin de l’exercice 2020, nous atteindrons un nouvel équilibre dans les activités de test et de simulation qui contribuera à assurer une performance plus régulière, à croissance plus rapide et plus rentable dans les années à venir.

Pour vous donner une idée de l’ampleur de ces tendances, la meilleure performance des commandes de notre activité Test & Simulation de notre histoire a été en 2015 avec des commandes de 519 millions de dollars. Cette année, nous devrions dépasser ce niveau soit d’une petite ou d’une large marge en fonction des risques macroéconomiques que je décrirai prochainement.

Nous prévoyons que cela se traduira par une croissance organique d’une année à l’autre de plus de 9%. Fait important, cela n’inclut pas notre dernière acquisition de R&D, qui contribuera à une croissance significative au-delà de ce niveau. Je commenterai davantage la R&D ainsi que les facteurs de risque dans quelques instants.

Passons maintenant à nos perspectives pour notre activité capteurs, qui a commencé l’année sur une note forte de performances de premier plan proches de deux chiffres. Comme vous le savez, nos 3 secteurs les plus importants pour cette activité sont le secteur des tests, qui comprend les laboratoires qui testent de nouveaux produits ainsi que nos contrats avec le ministère de la Défense; notre secteur industriel, qui vise principalement l’automatisation des machines; et notre secteur de position, qui comprend à la fois l’automatisation industrielle et les applications d’équipement lourd telles que les engins de terrassement, la construction et l’équipement agricole.

Bref, le secteur des tests dans les capteurs est très fort. Le secteur industriel est stable à positif, et le secteur de position est mou. Avec l’amélioration des facteurs macroéconomiques, nous prévoyons que les tendances de la demande sur chacun de ces marchés seront stables à positives par rapport aux niveaux actuels. En outre, la montée en puissance de nos gammes de produits Endevco nouvellement acquises, qui soutiennent principalement le secteur des tests, renforcera cette dynamique de plus en plus tout au long de l’année. Nous pensons que ces tendances se traduiront par une croissance des commandes à deux chiffres pour notre activité capteurs pour l’année entière, s’appuyant largement sur les commandes record enregistrées au cours de l’exercice 2019.

Donc, pour résumer, nos perspectives pour l’année entière en termes de taux de commandes sont très positives. Pour l’ensemble de l’entreprise, nous prévoyons de franchir pour la première fois la barre du milliard de dollars de commandes, ce qui se traduirait à lui seul par une croissance de plus de 20% par rapport au record de l’année précédente établi en 2018. Compte tenu de la variation du calendrier et de la conversion des commandes en revenus en raison de détails mitigés, nous mettrons à jour les prévisions de revenus à mesure que les commandes sont enregistrées dans le carnet de commandes chaque trimestre. Et cela reflétera le calendrier et tout changement que nous apporterons à nos prévisions annuelles à terme.

Alors, qu’est-ce qui pourrait influencer ces perspectives très positives pour les commandes cette année? Du côté positif, nous pensons que le risque résultant des tensions commerciales a diminué depuis la signature de l’accord commercial de phase I avec la Chine et l’USMCA ces dernières semaines. Cela a abaissé le niveau de tension avec nos clients à long terme en Chine, en particulier ceux qui appartiennent à l’État, tels que les laboratoires universitaires, permettant une planification positive continue pour l’avenir.

En outre, nous pensons que les initiatives visant à stimuler la croissance économique en Chine et en Europe commencent à gagner du terrain avec une augmentation des dépenses en nouveaux produits, nouveaux services et initiatives d’efficacité.

Tout cela est positif pour MTS. Nous voyons cependant le potentiel de risque à la baisse en raison de l’impact économique inconnu du coronavirus, qui s’est maintenant propagé à de nombreux centres de population en Chine dans un nombre croissant de pays à travers le monde. Notre préoccupation première est, avant tout, la santé et le bien-être de nos collaborateurs, notamment ceux situés en Chine. Nous avons pris et continuerons de prendre toutes les mesures nécessaires pour les aider en cette période d’incertitude et pour nous conformer aux directives émises par les gouvernements et les experts de la santé du monde entier.

Alors que nous voyons maintenant l’extension des vacances en Chine et les barrières croissantes aux activités commerciales normales, nous prévoyons un certain degré de nouveaux vents contraires de ces mesures. Nous espérons que la durée et l’impact seront limités. Nous fournirons des mises à jour au besoin jusqu’à ce que la situation soit résolue.

Enfin, avant de passer la parole à Brian, nous sommes très heureux d’annoncer la signature des accords pour l’acquisition de certaines entités de la firme danoise d’ingénierie R&D, qui fournit à MTS un autre portefeuille technologique stratégique et élargit notre accès à marchés importants pour notre activité Test & Simulation. Avec la signature de cet accord le 24 janvier 2020, soit vers le début de notre deuxième trimestre, aucun résultat financier pour la R&D n’a été inclus dans les résultats du premier trimestre.

Notre activité de fusions et acquisitions nous a très bien servi au cours des 2 dernières années pour trouver des entreprises de test et de mesure de haute qualité qui correspondent parfaitement à notre stratégie globale visant à étendre notre portée technologique et à prendre pied dans de nouveaux marchés adjacents qui ont des obstacles importants. à l’entrée.

La combinaison de ces facteurs stratégiques permet une croissance accélérée, durable et rentable. De plus, avec l’acquisition de R&D, nous nous attendons à avoir des risques d’exécution et d’intégration minimes similaires à ce que nous avons connu lors d’acquisitions précédentes.

Pour rappel, permettez-moi de vous donner un aperçu supplémentaire de la société de R&D. La force et la valeur de base de la R&D est que l’entreprise comprend des ingénieurs exceptionnels qui sont des experts dans la conception, le développement et la fabrication de machines de test de haute force de précision qui peuvent simuler dans un laboratoire même les environnements de fonctionnement les plus extrêmes pour les systèmes rotatifs.

Les fabricants d’éoliennes, les systèmes de test de R & D peuvent simuler les forces extrêmes du vent, de la terre et de la mer rencontrées au cours de la durée de vie de 20 ans d’une éolienne moderne en fonctionnement. Leurs systèmes sont si précis et puissants qu’ils peuvent compresser ces tests de durée de vie en mois, voire en semaines en laboratoire, ce qui permet de réduire considérablement le temps nécessaire à l’introduction de nouvelles conceptions de turbines. Le résultat est que de nouvelles éoliennes encore plus grandes et plus efficaces peuvent être introduites en toute confiance dans les services publics d’électricité du monde entier, accélérant ainsi l’adoption de ces sources d’énergie renouvelables propres et modernes.

Après avoir connu un grand succès avec les systèmes de test d’éoliennes, la R&D a ensuite élargi son champ d’action plus récemment à l’aérospatiale, où ils sont rapidement devenus un leader reconnu dans les tests de systèmes de moteurs aéronautiques. Cela les place sur la voie critique vers l’introduction de nouveaux systèmes de propulsion d’avions qui sont plus économes en carburant, plus fiables et plus économiques pour les compagnies aériennes du monde entier.

Compte tenu de la riche histoire de MTS dans le domaine des essais de matériaux et de structures statiques hautes performances dans les domaines de l’éolien et de l’aérospatiale, l’ajout de technologies de R&D au portefeuille MTS améliorera considérablement la valeur que nous pouvons apporter à ces marchés dans le monde entier.

Les entités opérationnelles de R & D apportent avec elles un important carnet de commandes de plus de 35 millions de dollars qui, avec une durée de contrat s’étendant jusqu’en 2021.

Comme MTS, ils ont également un pipeline passionnant de nouvelles opportunités éoliennes et aéronautiques qui aideront à assurer une croissance et une rentabilité excitantes pour les années à venir.

Au cours des dernières semaines, nous avons déjà commencé à intégrer la R&D dans notre activité Test & Simulation avec un accent particulier sur l’identification de nouvelles opportunités sur les marchés de l’énergie et de l’aérospatiale.

Comme je l’ai décrit précédemment, avec nos prévisions de croissance organique passionnantes et l’ajout de R&D à partir du deuxième trimestre, nous nous attendons à ce que notre secteur des structures dépasse notre secteur des véhicules terrestres pour devenir le plus grand secteur de l’activité Test & Simulation à partir de cette année.

D’un point de vue financier, le prix d’achat de la R&D a été structuré comme une combinaison d’un paiement initial initial en espèces d’environ 57 millions de dollars, avec des paiements attendus pouvant aller jusqu’à 26 millions de dollars supplémentaires au cours des 18 prochains mois.

La R&D génère actuellement de 50 à 60 millions de dollars de revenus annualisés et a de fortes marges d’exploitation, qui génèrent une excellente performance de trésorerie disponible, car les nouveaux investissements dans le fonds de roulement et les dépenses en capital sont minimes.

Nous prévoyons que les entités de R&D acquises contribueront plus de 40 millions de dollars en revenus supplémentaires au cours de l’exercice 20. Mais soyez neutre vis-à-vis des bénéfices, hors coûts de transaction, dont la plupart sont survenus au cours de notre premier trimestre fiscal.

Cependant, nous prévoyons que la R&D contribuera immédiatement aux marges d’exploitation de Test & Simulation.

Je donne maintenant la parole à Brian pour discuter de nos résultats du premier trimestre et de nos perspectives pour l’année entière. Brian?

————————————————– ——————————

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci, Jeff. Je vais commencer par nos résultats du premier trimestre avec des comparaisons sur une comparaison trimestrielle d’une année à l’autre, sauf indication contraire.

Notre chiffre d’affaires consolidé du premier trimestre s’est élevé à 205,8 millions de dollars, offrant une croissance d’un peu plus de 1%. Notre activité capteurs a augmenté ses revenus à près de deux chiffres au premier trimestre et a fourni au 10e trimestre consécutif une croissance d’un trimestre à l’autre, générant une croissance de 85,5 millions de dollars ou 9,7% par rapport au même trimestre de l’année dernière.

Compte tenu du calendrier de l’acquisition d’Endevco très tard dans notre exercice 2019 et de l’intégration rapide de la gamme de produits Endevco dans les installations de production de capteurs MTS, la croissance des capteurs pour le premier trimestre a été principalement organique, tirée par une montée en puissance de notre activité DoD et une force continue dans le secteur des tests de capteurs.

Comme nous l’avions prévu au début de l’exercice 2020, les revenus de Test & Simulation ont diminué de 3,8% au premier trimestre pour s’établir à 120,7 millions de dollars, principalement en raison d’un ralentissement du profil des commandes au cours du dernier semestre de l’exercice 2019, principalement en raison d’une baisse de la portion automobile. de notre secteur des véhicules terrestres et la faiblesse persistante du marché européen; servi.

Il n’est pas inhabituel que les niveaux de commande dans Test & Simulation fluctuent entre le premier et le deuxième semestre de l’exercice, ce qui a finalement un impact sur les niveaux de revenus 6 à 12 mois plus tard. Cette tendance est révélatrice d’un grand projet que nous prenons occasionnellement en retard et de la volatilité du marché automobile.

Du point de vue de la croissance, nous continuons de gagner du terrain sur de grandes opportunités sur nos marchés des structures et des matériaux, comme Jeff vient de le dire.

Bien que nous ayons enregistré un ralentissement de la performance des ventes consolidées au premier trimestre de l’année, nos attentes pour l’année 2020 restent intactes car nous prévoyons une croissance continue des commandes et des revenus chaque trimestre alors que nous progressons tout au long de l’exercice avec un très fort second semestre. année.

Nous sommes sur la bonne voie pour voir nos acquisitions d’Endevco et de R&D ajouter de 65 à 75 millions de dollars de revenus au cours de l’exercice 2020. Notre entreprise du ministère de la Défense continue de croître et nous bénéficierons des investissements que nous avons faits pour élargir et renforcer nos offres technologiques et soutenir notre large présence géographique.

Passons aux marges brutes. Le taux de marge brute a été de 37,2%, soit une baisse par rapport au taux comparable de 38,5% de l’année précédente, principalement attribuable aux changements dans la gamme de produits de nos activités de test et de simulation, et à une diminution attendue des marges brutes de nos capteurs.

La baisse des capteurs est due au changement de mix, aux inefficacités de production décrites au deuxième semestre 2019 qui s’améliorent et au démarrage de la production d’Endevco récemment transféré dans notre usine de production de capteurs.

Alors que nous quittions le quatrième trimestre de l’exercice 2019 avec des marges historiquement faibles, nous nous attendions à ce que notre taux de marge brute global affiche une nette amélioration au premier trimestre. Nous avons réalisé cette amélioration au premier trimestre, générant une marge brute supplémentaire de 230 points de base par rapport au quatrième trimestre de l’exercice 2019. Cette amélioration a été soulignée par nos activités de test et de simulation, passant de 27,1% de marge brute au quatrième trimestre de exercice 2019 à 30,6% au premier trimestre de l’exercice 2020, car nous avons connu une meilleure combinaison de revenus grâce à notre position en carnet améliorée et moins de revenus provenant des emplois plus importants et à plus faible marge produits au quatrième trimestre.

Les marges brutes comprenaient 540 000 $ de frais supplémentaires de juste valeur des stocks au premier trimestre liés à l’acquisition d’Endevco, comparativement à 445 000 $ de frais supplémentaires de juste valeur des stocks au premier trimestre de l’exercice précédent liés à l’acquisition d’E2M.

Les charges d’exploitation de 61,5 millions de dollars ont augmenté de 1,1 million de dollars par rapport au trimestre de l’exercice précédent, principalement en raison de l’inclusion des charges d’exploitation des acquisitions d’E2M et d’Endevco, mais ont été compensées par des programmes de limitation des coûts et une capitalisation accrue des investissements dans des projets de recherche et développement, concentré sur le développement de nouvelles technologies qui permettront à Test & Simulation de continuer à être un leader sur nos marchés respectifs.

Nous continuons de gérer notre structure de coûts d’exploitation pour augmenter le rendement net et utilisons sélectivement certaines de ces économies pour effectuer des investissements prudents qui sont nécessaires à la croissance et à la stabilité futures de l’entreprise.

Au cours du premier trimestre, nous avons engagé 1,7 million $ de charges liées aux acquisitions liées aux acquisitions d’Endevco et de R&D, contre 761 000 $ de charges liées aux acquisitions au premier trimestre de l’année dernière, liées à l’acquisition d’E2M.

Les intérêts débiteurs nets de 8,3 millions de dollars ont augmenté de 1,5 million de dollars par rapport au trimestre de l’exercice précédent, principalement en raison de l’augmentation de la dette utilisée pour acquérir E2M en novembre 2018 et Endevco en août 2019.

Les intérêts débiteurs du premier trimestre étaient légèrement inférieurs à notre fourchette prévisionnelle sur une base trimestrielle. Cependant, avec la clôture de l’acquisition de R&D le 24 janvier 2020, nous continuons de nous attendre à ce que les intérêts débiteurs se situent dans la fourchette annoncée précédemment d’environ 8,7 millions de dollars à 9,3 millions de dollars par trimestre pour les trimestres restants de l’exercice 2020.

Le taux d’imposition effectif de 17,8% pour le premier trimestre était conforme à nos attentes et à notre fourchette d’orientation pour l’ensemble de l’exercice, aucun avantage distinct n’étant reconnu au cours du trimestre. Après quelques années de charges fiscales inhabituellement faibles en raison de la réforme fiscale et d’avantages fiscaux discrets, il est important de noter le taux d’imposition suivant dans le calcul des comparaisons du bénéfice par action, car nous avons enregistré un avantage fiscal consolidé de 9% au cours de l’exercice 2017 et un avantage de 38,7% au cours de l’exercice 2018. De plus, nous avions une charge fiscale consolidée de 11,4% au cours de l’exercice 2019. Et nous nous attendons maintenant à un taux plus normalisé de 15% à 19% pour l’exercice 2020.

Le BAIIA ajusté du premier trimestre de 29,6 millions de dollars était essentiellement stable par rapport au trimestre de l’exercice précédent. Cette mesure comprend des ajustements pour 2,2 millions de dollars de charge de rémunération à base d’actions, que nous n’excluons pas de notre BPA ajusté, 1,7 million de dollars de frais liés à l’acquisition et 540 000 $ d’ajustement de la juste valeur des stocks d’acquisition.

L’EBITDA ajusté était de 14,4%, en pourcentage des revenus du premier trimestre, contre 14,8% l’an dernier au même trimestre. Nous avons terminé le trimestre avec 64,1 millions de dollars en espèces, une légère augmentation par rapport à la fin de l’exercice 2019. Nous avons utilisé 5,7 millions de dollars de trésorerie d’exploitation au premier trimestre, ce qui était une anomalie pour nous avec des coûts liés à l’acquisition plus élevés, les inefficacités temporaires pour le déplacement de 1 des installations de production d’Endevco dans nos centres existants, l’investissement dans le fonds de roulement pour le stockage des stocks et la baisse des paiements anticipés reçus des clients.

Au cours du premier trimestre, nous avons investi 10,6 millions de dollars en immobilisations pour répondre à la demande croissante dans notre secteur des capteurs et pour répondre aux besoins à long terme de nos installations, générant finalement un flux de trésorerie disponible négatif de 16,3 millions de dollars au cours du trimestre.

À l’avenir, nous nous attendons à une nette amélioration des flux de trésorerie disponibles provenant d’un retour à un profil de fonds de roulement plus optimal, d’une augmentation des revenus et d’une amélioration des résultats nets.

Nous avons terminé le trimestre avec une dette totale de 540 millions de dollars, une légère augmentation par rapport à la fin de l’exercice 2019 pour le positionnement de l’acquisition de R&D et les besoins généraux d’exploitation.

Nos perspectives de génération de trésorerie et de gestion de la dette sont motivées par les attentes selon lesquelles chacun des ajouts récents au portefeuille de MTS générera de solides flux de trésorerie disponibles supplémentaires pour rembourser le solde de la dette existante. Nous avons terminé le premier trimestre avec un ratio d’endettement brut de 4,08x et un ratio d’endettement net proche de 3,6x. Avec la finalisation de l’acquisition de R&D, l’effet de levier augmentera légèrement. Cependant, nous sommes convaincus que notre profil financier de nos activités existantes et combinées réduira l’endettement brut à moins de 4x d’ici la fin de l’exercice 2020.

Je voudrais maintenant fournir une mise à jour rapide sur l’acquisition d’Endevco. L’intégration est sur une chronologie agressive, et nous avons déjà achevé le déménagement d’une usine de fabrication dans notre usine de production de capteurs en seulement 4 mois. Nos équipes d’intégration ont accompli un travail remarquable en surmontant les défis inhérents à un mouvement de cette ampleur sur une courte période. La deuxième et dernière migration des installations de production devrait être terminée d’ici la fin de l’exercice 2020, et je suis convaincu que nous réussirons à intégrer l’entreprise et à tirer parti des opportunités stratégiques que nous envisageons avec cette acquisition.

En raison de cette migration rapide de la production, les résultats du premier trimestre ont été légèrement réduits pour Endevco par rapport à nos résultats anticipés. Cependant, nous continuons de nous attendre à ce que l’entreprise génère des revenus d’environ 30 millions de dollars au cours de l’exercice 2020, comme indiqué précédemment.

L’accueil des clients pour cette combinaison reste extrêmement positif. Les marchés desservis par cette gamme de produits restent solides et notre exécution de notre plan progresse comme prévu.

Cela met fin à mes commentaires sur les résultats du premier trimestre. Ensuite, je voudrais ajouter quelques remarques sur nos orientations pour l’année entière. Nous réitérons nos objectifs annuels pour l’exercice alors que nous continuons à gérer et à anticiper les fluctuations de performance de nos activités sur une base trimestrielle. Les résultats pour le premier trimestre étaient anticipés et inclus dans nos projections pour l’année complète après la fin de l’exercice 2019. Pour référence, la fourchette des revenus annuels est de 955 millions de dollars à 995 millions de dollars, la fourchette du bénéfice dilué par action GAAP est de 2,05 dollars. à 2,35 $, la fourchette ajustée de bénéfice par action de 2,20 $ à 2,55 $, qui comprend les ajustements pour les dépenses liées aux acquisitions, et la fourchette du BAIIA ajusté est de 138 millions $ à 158 millions $.

Il est important de noter que notre bénéfice par action ajusté ne corrige pas la charge d’amortissement des immobilisations incorporelles acquises liées à nos multiples fusions et acquisitions, ni les coûts de rémunération à base d’actions. L’amortissement des immobilisations incorporelles achetées a diminué notre bénéfice par action de 0,20 $ par action pour le premier trimestre et devrait avoir un impact sur le résultat par action de 0,80 $ à 1 $ par action pour l’année entière.

L’augmentation trimestrielle de la charge d’amortissement à l’avenir sera attribuable à l’acquisition de R&D, à toute modification apportée à la répartition du prix d’achat d’Endevco et à un léger roulement de la charge d’amortissement de notre activité de fusion et d’acquisition.

En résumé, nous continuons d’exécuter notre stratégie de croissance et de diversification, en effectuant des investissements prudents dans l’ensemble de MTS pour générer une croissance soutenue des revenus et de la rentabilité à long terme, ainsi que des améliorations de l’efficacité et de la productivité qui créent de la valeur pour les actionnaires à long terme.

Nous pensons qu’avec le temps, cet objectif cohérent se révélera un succès dans la consolidation de notre héritage en tant qu’entreprise de test et de mesure axée sur la technologie et le client. Et celui qui est plus diversifié et résilient aux changements de l’environnement externe et est mieux positionné pour maintenir un niveau supérieur de performance financière.

Enfin, je souhaite la bienvenue à toute l’équipe de notre société de R&D nouvellement acquise dans la famille MTS. Nous envisageons un grand avenir ensemble en combinaison avec notre équipe MTS héritée et d’autres entreprises nouvellement acquises dans E2M et Endevco, et nous sommes ravis d’un grand avenir devant nous en offrant une excellente technologie axée sur le client.

Je vais maintenant remettre l’appel à Jeff.

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – président, chef de la direction et directeur [5]

————————————————– ——————————

Merci, Brian. Ainsi, comme Brian vient de le mentionner, nous nous attendons à ce que l’exercice 2020 soit une année de référence pour nous. Celui dans lequel nous voyons le développement d’un carnet de commandes très solide, des perspectives de croissance durable excitantes et des marges en expansion. À la fin de l’année, nous sommes convaincus que la transformation de MTS en une entreprise de test et de mesure plus grande et plus robuste, comprenant 2 unités commerciales solides et complémentaires à l’échelle mondiale, une clientèle exceptionnelle et une technologie de classe mondiale, le tout livré avec une passion pour la satisfaction totale du client sera pleinement appréciée par toutes nos parties prenantes. Avec un lent démarrage de l’exercice financier maintenant derrière nous, nous verrons de plus en plus une progression dans nos paramètres que nous vous avons présentés dans nos prévisions pour l’année entière.

Permettez-moi de conclure avec ce que nous pensons être les clés de notre succès. MTS est une entreprise complexe qui emploie certains des ingénieurs les plus intelligents et les plus perspicaces de l’industrie. Notre histoire est simple à comprendre à un haut niveau, et elle reste cohérente.

Tout d’abord, nous devons continuer à exécuter sur les capteurs. C’est une grande entreprise avec une solide équipe de direction qui, selon nous, générera une valeur significative pour nos clients, nos employés et nos actionnaires.

Deuxièmement, nous devons tirer pleinement parti de la force de nos équipements de test et de simulation non liés aux véhicules et des opportunités de service pour stimuler la croissance et l’expansion des marges.

Cette stratégie a été cohérente et donne des résultats positifs.

Troisièmement, nous devons continuer avec la même méthodologie d’intégration disciplinée que nous avons utilisée dans le passé avec nos acquisitions les plus récentes. Nous avons l’expérience et la concentration nécessaires pour assurer le succès.

Une bonne exécution de ces 3 façons contribuera à garantir une solide performance financière au cours de l’année à venir, à générer une croissance solide avec une expansion de nos marges et une performance des flux de trésorerie disponibles, créant avec succès de la valeur pour nos clients, nos employés et nos actionnaires.

Sur ce, Brian et moi sommes heureux de répondre aux questions et Shelby, vous pouvez ouvrir la ligne.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions de l’opérateur) Nous allons répondre à notre première question de John Franzreb avec Sidoti.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Analyste principal des actions [2]

————————————————– ——————————

Je suppose que je veux commencer par les tendances des commandes, étonnamment faibles maintenant depuis 3 trimestres. Jeff, vous signalez une sorte de récupération de bâton de hockey cette année.

Je veux juste que vous nous expliquiez pourquoi vous êtes confiant dans ce type de reprise, surtout compte tenu de la faiblesse que vous avez vue en Europe, et je soupçonne une faiblesse persistante que vous verrez au moins dans les réservations à venir de Chine, compte tenu du coronavirus. Now what gives you that confidence that we’re going to see a sharp recovery in order trends?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [3]

————————————————– ——————————

Yes, John, it just gets — well I’d tell you 2 things. Number one, as you know, things can vary quarter-to-quarter. We’ve seen a few light quarters now in terms of actual order placements, but continuing growth in our opportunity pipeline. And at some point, that just has to be relieved. At some point, just the fundamentals there — these — the launch of new products in the world continues. The spending on those new products continues. And at some point, the pipeline builds up to a point where customers just need to place orders, so they’re not going to launch new products on time. So there’s that underlying fundamental. But beyond that, we are just deeply embedded with our customers, and we see the timing on these orders. Now there are capital investments, especially in our Test & Simulation business. So the management can always make a decision in 1 quarter or another to postpone an order. They’re rarely canceled. They’re rarely taken out of their planning. As they — what usually happens is they’re pushed off but we’ve seen that for a few quarters now and our day-to-day feedback from customers is they’re running out of time. They’ve got to get orders placed and they got to get moving.

So as I said, I tried to be very clear in the commentary, we expect that to start happening in the second quarter and continue to accelerate in the second half. Now your point about the coronavirus is a good one. We’re tracking it very closely. We do have a wonderful customer base in China, which we expect to be out on holiday. Now they’ve extended the holiday. So will that delay ordering? Will it delay normal commercial activity? Undoubtedly, it’s a headwind, John. What I don’t know is how rapidly this risk may decline and how rapidly they’ll move back to normal operations.

I can tell you, I don’t expect that demand to go away. And if this runs its course and it goes down, I expect to have minimal impact. But it’s all in the future. We just have to see how it plays out. I can tell you we’re monitoring it daily. We have extensive sales and service guys in China. We get great feedback from the ground on what’s happening. And I can just tell you, I feel very good about the overall order trajectory for the year. That is certainly of an unknown headwind to us off going forward.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [4]

————————————————– ——————————

Well, just maybe sticking with the geographic mix here, is the opportunity pipeline, is the best growth you’re seeing here in North America? Does that give you some sort of confidence? Et…

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [5]

————————————————– ——————————

Yes, it’s…

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [6]

————————————————– ——————————

Go ahead.

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [7]

————————————————– ——————————

Well, no, I’m sorry to cut you off. John, you go ahead and finish your question.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [8]

————————————————– ——————————

And I was just saying — and just on the coronavirus, I mean, we’ve seen in the past numerous times, we’ve had deferral jobs for numerous reasons.

This one almost seems like a legitimate reason that the second quarter might be weaker than expected. Just on that basis alone, should we be factoring that in? Are you just thinking about that? What are your thoughts about that in general?

Both those questions.

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [9]

————————————————– ——————————

Yes, it’s certainly the — from an ordering standpoint, you could see orders pushed out. Now those orders would not have turned into revenue in the second quarter largely anyway. So I wouldn’t have expected a lot of that impact to revenue and slowdown performance there. But in terms of order rates, you could certainly see a push out there. Before that — before this virus emerged, I would have been even more bullish about the second quarter in orders. Now I just think it’s an unknown headwind. Back to the first part of your question, in terms of geography, yes. Certainly, the demand in China is terrific. We love seeing that. But I would tell you, worldwide, I mean, we’ve either — they’ve been trying, I think, kind of quietly to increased liquidity and the investment environment in Europe. We’re starting to see the flow-through of that now and increasing opportunities in our pipeline. And that’s broad-based. And I would expect in energy and renewable energies to be a big factor there. I think that’s really, really going with gusto now, and you’re going to see a lot more of that in our structures area. And I think at some point, automotive at least has stabilized, and we’re encouraged to see that. And I think it will hang in there for the rest of the year.

So Europe’s coming back a little bit. I don’t want to oversell that, but it’s doing a little bit better. And North America remains a very good environment for us across the board. I think North America, our installed base is biggest. So we have a big services opportunity. And the companies are relatively cash-rich right now and able to make the investments. Now will they depends on their outlook for their new products and things, and that can change. But right now, all signs are green in terms of basically worldwide demand.

Even places, John, like India, I’m very pleased with the prospects in India. Now it’s a small part of our business today, but you’ll see us increasingly talk about that.

The populations density is very high, and they need infrastructure. They need to build out their infrastructure, and they want to make it safe. So you’ll see our equipment that goes into building a bridge design, you’ll see renewable energies, all of that stuff growing there too. So it’s — what gives me encouragement is it’s broad-based strengthening, some areas more than others, but broad-based stabilization is strengthening. And in the emerging markets strong demand growing, which we’re bullish about. The risk factor we see on the horizon here is the coronavirus, obviously. And we just have to see how that plays out.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [10]

————————————————– ——————————

Okay, fair enough. And then just switching over, Brian, you touched on in your prepared remarks kind of a rarity of the free cash outflow for MTS in the quarter. You suggested that part of it was moving of facilities, of Endevco. Could you talk a little bit about what the CapEx is expected to be for the full year this year? You mentioned the debt repayment, you’re going to get down to under 4x by the end of this fiscal year. Maybe a little bit more on your debt repayments thoughts going beyond fiscal 2020 to 2021. A little bit of color behind cash flow, debt repayment, CapEx would be helpful?

————————————————– ——————————

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Executive VP & CFO [11]

————————————————– ——————————

Yes, sure. So this — last year was a higher CapEx year for us than what we had projected was that it would be at an elevated level for the current year kind of been around that 3 to 3.5x — 3.5% of revenue for the full fiscal year. As we just complete some investments that we’re making. So that’s one item. As far as debt repayment, we talked about a slower year of debt repayment on the actual leverage ratio, a much improved — continued improvement in the EBITDA side of the world in performance for the full fiscal year, which would help reduce leverage.

And then in fiscal 2021 is when we expected more rapid payment to our debt on the deleveraging side of it.

————————————————– ——————————

Opérateur [12]

————————————————– ——————————

(Operator Instructions) We’ll take our next question from Deepa Raghavan with Wells Fargo Securities

All right, he’s not speaking. So we will move on to our next question. We have, again, John Franzreb with Sidoti.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [13]

————————————————– ——————————

Tell you what, I’ll ask a quick follow-up and maybe Deepa can chime in again. If not, I’ll chime in here for a third time. How’s that guys? Is that okay?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [14]

————————————————– ——————————

Oui. Thanks John.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [15]

————————————————– ——————————

I guess, I wanted to ask a little bit about the structures business. You implied that it’s going to be bigger than the ground vehicle by the end of the year. I guess, just 3 buckets to that, that I want to talk about. Bucket 1, how much is that in the inclusion of R&D? Bucket 2, how much is it ground vehicles weakening or on a year-over-year basis, I know you implied it stabilizing. How much of that business is being down on a year-over-year basis? And bucket 3, how much of that is organic growth within structures? And just to tie the knot around it. I’m sorry guys, it’s a long question. I wanted it to be easier and tie the knot around it. Is the structure business, the legacy structures business, a higher-margin business than the ground vehicles legacy business?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [16]

————————————————– ——————————

Well, I’ll tell you what, I’ll let Brian take that margin question at the end. But let me just comment, John, on the rationale for being the largest. There’s a couple of factors. I think you touched on them. Number one, certainly, ground vehicles and the biggest piece of that is automotive. It’s come down in the last couple of years, and it had really peaked out a few years ago at half of the business. And it was driven by our success there. We were pulled in by customers around the world as the automotive market invested a lot of money in new products. Then that investment has largely continued in total, but it shifted more to safety-related items right now for autonomy.

So we’ve seen the durability and performance test needs that we satisfy come down. So part of it is that percentage has come down, and as we saw that happening, we invested preferentially in materials testing and then in structures testing. And we’ve been in those businesses for many, many years. And fortunately, for us, those markets are really strong. And what’s driving them is what I mentioned, carbon fiber composites are going everywhere, and you see additive manufacturing really taken off for materials testing. Our installed base is at record levels. We have a big service opportunity there for growth. And then in structures, John, the emerging market is really a fabulous story. It’s overshadowed a lot by all the other stuff. But when you look at the emerging market spend, their GDP growth and their spend on infrastructure, it is really profound.

And so they’re investing in a lot of new building and bridge designs. We’ve been in that business for decades, and we’re absolutely the recognized leader. So they continue to build our laboratories to design new buildings and bridges, but on top of that now, energy as a part of that structures element is really growing. And we’ve always been involved in energy testing for drilling and even rock cracking for fracking, things like that, that are very basic to the industry. But it’s always been a small part of our business. Now with renewables coming up, we anticipate wind energy being a very large industry in the future. And the issue there, John, is those turbines need to last 20 years. And the evolution of the technology is really fast. So they have to have a way to test them very quickly. And you can’t afford to build a whole acres and acres of a wind farm, and then have all the turbines fail in a limited amount of years. So you have to do this accelerated testing in a lab, which we’ve been in and around for a while, but R&D now, the R&D acquisition gives us a chance to really grow that business and be the leader in the world in testing wind turbines.

So — and we see that moving. It started in Denmark and largely has expanded from there and is now really growing fast, in China, and then we expect India and the United States. So we love that growth aspect of that business. And then what am I — oh, I’m missing aircraft, of course. So we’ve always been in the aircraft — airframe testing business and components that go into engines.

What we can test now with the R&D add-on is we can test the actual rotating structure like the rotating hardware in the engine and the gearboxes, things that go into modern aircraft engines that really determine the fuel efficiency and the performance of that engine. So now we’re a holistic provider to the aircraft industry.

And then with the E2M acquisition, of course, we’ve added on flight simulation.

So I would tell you, John, you’ll hear us — I mean, like I said, for the first time in 53 years, the structures business is going to be the biggest one for MTS by the end of the year, and I expect that to continue to grow. I think we’ve got to — gotten the business back in proportion now to where it’s much more balanced, and we’ve added on a services element. All of those areas are going to grow. Now periodically, John, I would expect automotive to go through spending periods where it’s higher. But all-in-all, we want to keep it. Brian and I said, we want to keep that percentage down, we’ll get it down to 25% this year. But we want to keep it down by growing the overall — by having higher growth rates in the other markets. So the dollars can climb, but we want to have niches where we can really be successful and make money in that business. So we’ve got a bit big a few years ago. We balanced the business out this year, and I expect that balance to be retained going forward.

So Brian, do you want to end with a comment on margin performance?

————————————————– ——————————

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Executive VP & CFO [17]

————————————————– ——————————

Yes, sure. Just real quickly. I think what our expectations are is that the R&D company will add about $40 million of revenue to our existing business. So that adds about 5% to 10% of — as we broke out the sectors within structures. As far as the structural side of the world on gross margins, we generally see those about 5 to 10 points higher and execution on those projects even better. So original budget is set, completion of the project within budget, timeline, all of that is usually very successful for us.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [18]

————————————————– ——————————

Génial. So that’s a mixed benefit. That’s what I was looking to hear. That’s fantastic. And I’m going to get back into queue. Let other questions be asked or chimed in. But if not, I still have 2 more follow-ups.

————————————————– ——————————

Opérateur [19]

————————————————– ——————————

(Operator Instructions)We’ll take our next question from Deepa Raghavan with Wells Fargo Securities.

————————————————– ——————————

Deepa Bhargavi Narasimhapuram Raghavan, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Associate Analyst [20]

————————————————– ——————————

Happy 2020, since this it’s the first time we’re chatting this year. But can you — this is something you’ve discussed extensively, but I just have something to give us a little bit more comfort. Just in commentary, you do anticipate order pick up in the second half. There’s a backlog replenishment that should happen in the second half, it all seems to be on track. But we don’t see that. It’s not had captured in order growth trends. So is that like a soft commitment from clients that gives you the visibility and the confidence to say that there’s a pickup coming? And where I think I struggle with that is also another thing I struggle is, your Q2 and Q3 comps start to stiffen a little bit. So how do you triangulate all of these and say, “hey, we will still grow in the second half orders, backlog wise?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [21]

————————————————– ——————————

Yes, Deepa. So with comps, just be sure and stay straight on order comps versus revenue comps because the — in the Test & simulation business, particularly is a backlog-driven business. So orders come in and then they flow through over time into revenue. So that can be a little disconnected there. But in terms of order growth, I would tell you, Deepa, Q1 was clearly light and Q3 and 4 last year were clearly light. But with our customer base, and this is why we — this is why I really wanted to take time on the call to go through our orders outlook because I don’t like surprises in the future. And what we’re seeing right now is a very strong demand profile coming. And yes, there are risk factors, the coronavirus certainly throws a new risk factor out there. But what we see is a very strong demand profile coming, which will first translate into orders growth, and that I would have told you before the virus, that would have clearly started here, I believe, in the second quarter that we’re in right now. With the virus, it’s an unknown risk. And we’ll push out in time or not. But we saw it starting in Q2 and then going strongly through the second half of the year, that order growth replenishes backlog and as some piece of it will actually translate into revenue for the year. And then that revenue, obviously, that revenue growth will follow through in fiscal ’21. So most of my commentary was on the orders outlook from demand. And I would tell you the same thing I said to John a few moments ago, that’s from being embedded in our customer base around the world very deeply.

And so what I’m telling — what I’m passing on to you is the feedback we get from our customers broadly around the world. And nicely, as I said before, it’s fairly geographically evenly distributed. You see some strength coming back in Europe. You see the Americas or North America being strong. And you see the growing demand in China and the emerging markets and with the caveat again of the virus. But — and the impact there. But fundamental demand is growing. Order placement has been weak the last few quarters. Our pipeline is much bigger than ever. And we expect those orders to break through and start being placed. And that’s the best intelligence we have today. And clearly, there are always risk factors that could change the outlook. Once those orders are placed, we will continue to give you updates on revenue and EBIT flow-through from those — from our operations. Right now, we’re holding guidance, assuming that our initial revenue outlook and even EBITDA flow through, whereas modeled at the beginning of the year within that range. So that’s — we’re holding to that. We’re pinning it really on our outlook for orders for the remainder of the year, which we believe is very strong organically. And then you add on the acquisition of R&D, which will be on top of that, I believe it will end up being a very good year from an order standpoint and backlog.

————————————————– ——————————

Deepa Bhargavi Narasimhapuram Raghavan, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Associate Analyst [22]

————————————————– ——————————

Okay, got it. I apologize if this was asked earlier, joined a little late, but your DoD sensors business, how is the pace of orders release been with them? I mean you should be looking to backfill some pretty soon. I’m just curious how the next tranche of orders being released on them is looking at this point?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [23]

————————————————– ——————————

Yes, we’ll update you every quarter on that. We landed, as you know, from what we described previously, we landed the big contract. It’s funded incrementally in discrete purchase orders from the OEM that we support. The system that goes into. So I can tell you, the budget that was passed from Congress to fund the DoD, I’m losing track of time now, a month ago or so, 6 weeks ago, clearly, that opened the spigot for the OEMs to receive their funding on contracts. And largely, if I look at the broad industry, those contracts have been placed. I would expect that flow through to suppliers to continue, and we’re obviously a key supplier for the platforms that we’re on. So I would expect that to continue. Timing on the government is an imprecise science. And I want to throw that out as a caveat. I can’t guarantee when the purchase orders are going to come through. We still have enormous confidence that, that contract will be funded. The technology is really rock-solid and it’s going into a great platform. So we feel really good about the contract. The exact timing on purchase order placement from the government I — well, really, from the OEM, via the government funding, I can never be precise on. But we will update you quarter-by-quarter. And all in all, it’s going to be a great program for us.

————————————————– ——————————

Deepa Bhargavi Narasimhapuram Raghavan, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Associate Analyst [24]

————————————————– ——————————

Got it. Sorry, can you — is there a way — my last question is, is there a way you could size out — size of your China exposure as it relates to maybe just a specific region within China that your revenues are driven from? Or is there a way to just ring fence just the exposed area within China?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [25]

————————————————– ——————————

Sûr. Sûr. Let me make a general comment, and then I’ll hand it off to Brian to give you some numbers, Deepa. But China has been a really great market for us for 30 years. And it’s driven by the same factors. In the beginning, they were — it was university work, basic research, they were trying to ramp up, infrastructure testing, as they become more affluent now in the world. Their GDP has gone up. They do a lot more research on building designs and bridge designs for their population as their cities have grown. And now you see the emergence of an automotive industry and an aircraft industry, a domestic one for them that every large economy wants to have, and that flows through the supply chain. So we’ve been in laboratories for 30 years very broadly.

Materials, things that go into structures, things that go into automotive. That has really ramped up in the last several years, and we see great long-term potential for us over there. It is very broad-based. We basically have followed the development of the Chinese economy. So we started off in the big cities Beijing, Shanghai, and down south in Guangzhou province, where the first joint ventures went in and laboratories were built, and we’ve spread from there basically throughout the country. So we’re very — we sell all over the country. We sell to laboratories and OEM laboratories all over the country and universities all over that country. We have a very broad and deep sales and service team around their. And we do most of the fulfillment out of the states here primarily. So that’s been our model. It’s worked very well for us. Brian, do you want to — and we have about — we have roughly 400 employees in — throughout China. But there’s no 1 significant geographic region. It’s mainly the big coastal cities and then spreading from there across the country. Brian, do you want to add anything?

————————————————– ——————————

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Executive VP & CFO [26]

————————————————– ——————————

Yes, overall, our business is about 35% or 36% in Asia and about 20% to 25% of that is specifically in China. So you can think about that as a ring-fence around what revenue we sell into China and a complete shutdown of the economy, China, everything, obviously, we put a ring fence down below, which I don’t believe is the case. Or this thing irons itself out, and we’ve seen maybe a little blip here in the — our second quarter, the first calendar quarter here, and it irons itself out through the rest of the year. It’s somewhere in between that. I wouldn’t state that it is at the drastic level at this point based upon the way that we monitor that.

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [27]

————————————————– ——————————

Yes, specific to us, Deepa, we have a handful of employees actually stationed in Wuhan. And in that province there. And clearly, we’ve taken all the precautions that the government recommends and beyond in terms of protection of those employees. But it gives you a sense out of 400 people, we’ve got a handful that located in that region. Now unfortunately, for China and the rest of the world, this virus came up at their holiday period where there was a lot of travel. So we’re taking extended precautions as every company, I’m sure is, and the government to make sure that people, either don’t travel or travel safely, that they stay in their home, if they’ve been to that region and don’t contribute to the risk of spreading the disease. So all of those precautions we’re taking. We get daily reports, and it looks very rational right now to us in terms of the actions being taken. But no one knows the future, and our hope is this subsides like past issues have. But I think Brian put the ultimate ring-fence around it, and I’m sure every company is doing the same. Does that answer your question?

————————————————– ——————————

Deepa Bhargavi Narasimhapuram Raghavan, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Associate Analyst [28]

————————————————– ——————————

Oui. One small clarification. Is — Brian, is this considered — then — are you considering any impact at all within your guide at this point in time? I know you have a pretty good range within the guide, but is there any impact from this coronavirus actually in your guide?

————————————————– ——————————

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Executive VP & CFO [29]

————————————————– ——————————

Well, what I would say is that there’s been a swap in — within that range. And before we had tried to encompass in our original guidance what could happen in the trade discussions, and that’s largely starting to iron itself out. And now it’s being kind of swapped with the current virus issue that’s out there. So I think it still encompasses our existing range for the full fiscal year.

————————————————– ——————————

Opérateur [30]

————————————————– ——————————

We’ll take our next question from John Franzreb with Sidoti.

————————————————– ——————————

John Edward Franzreb, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Analyst [31]

————————————————– ——————————

All right. So in the interest of time, you can make this as short as you want. Deux questions. One, the service business was down both sequentially and year-over-year. Jeff, you suggested, that business is going to do well for the balance of the year, could you briefly discuss why? And two, E2M, you purchased it before the 737 MAX issue. Anecdotally, we’re hearing more simulators being put out there, could you talk about how that business is performing relative to your expectations from then to now? How much — is it performing better-than-expected or not as well as expected given the Boeings issue? Both those 2 topics in how many words we can fit in?

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [32]

————————————————– ——————————

Oui. So again, let me give you a couple of general comments, I’ll ask Brian to add any numbers on top of it. So in service, in general, John, is a great business for us. We have over $6 billion installed base now. And so what we’re doing, as you know, is we’re calling on customers to service that base and we’re embedding our service people wherever we can, great business. It does have a little bit of seasonality to it. Fourth quarter is generally a little bit lighter as people — as customers watch their spend because a lot of that spending comes out of expense, customers expense line rather than CapEx. So there’s always a little bit of shading at the end of the year on that. But all in all, I expect our service business to grow strongly going forward. We’ve been delivering kind of high single-digit growth, occasionally into the doubles. I expect that kind of trajectory to continue. E2M, I just love the acquisition. We’re using their electric technology now in a lot of our platforms. So technology — the technology synergy is excellent. The demand profile, I believe, for flight simulation is excellent. And that the — actually, the incremental impact of any 737 MAX issue, we’ve not really seen. But I would — John, frankly, I wouldn’t have expected to see it right now. It flows through to our customers, they factored into their capital planning and build out. I don’t expect a spike. And I — the demand profile out there has been significant. So I don’t know that we’ll even really notice it. But it can’t be a negative. It has to be a positive for us. So we’re very, very encouraged about that. We love those guys. We love the business.

And I wouldn’t underestimate the amusement business, all right? As more and more amusement parks are gearing their high-end attractions toward flight simulation. And I think it’s a marvelous business to be in. So we’ll be growing in all those. Brian, do you want to add any numbers on it?

————————————————– ——————————

Brian T. Ross, MTS Systems Corporation – Executive VP & CFO [33]

————————————————– ——————————

Oui. Just in total, I would say that service orders did grow about 5% within the first quarter here. So that’s — from last year, we exceeded order and revenue above $100 million in revenue for the first time in company history. So we’re just building on the progress we’ve made to date, and we really like the profile. Plus in addition with E2M and the R&D acquisition, they add additional service opportunities.

————————————————– ——————————

Jeffrey A. Graves, MTS Systems Corporation – President, CEO & Director [34]

————————————————– ——————————

Shelby, I know we’re at 10:00. So maybe I’ll just say thank you all for participating in the call today and the interest in the company. We’ll look forward to giving you an update again next quarter. Have a good day, guys.

————————————————– ——————————

Opérateur [35]

————————————————– ——————————

This concludes today’s call. Thank you for your participation. You may now disconnect.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*