Deux militaires américains tués et six blessés en Afghanistan


WASHINGTON (Reuters) – Deux militaires américains ont été tués et six autres blessés lorsqu’un individu en uniforme afghan a ouvert le feu sur eux avec une mitrailleuse dans l’est de l’Afghanistan, a annoncé samedi l’armée américaine.

L’incident, qui s’est produit dans la province de Nangarhar, s’est produit après qu’une force combinée des États-Unis et de l’Afghanistan ait achevé un “engagement de chef de file”, a déclaré le colonel Sonny Leggett, porte-parole des forces américaines en Afghanistan, dans un communiqué.

“Nous collectons toujours des informations et la cause ou le motif de l’attaque est inconnu pour le moment”, a ajouté Leggett.

Mubariz Khadem, un haut responsable de la sécurité dans la province de Nangarhar, a déclaré plus tôt samedi à Reuters que des affrontements avaient eu lieu entre les forces américaines et afghanes et que des pertes étaient à craindre.

Les attaques d’initiés, souvent appelées attaques «vertes sur bleues», ont été une caractéristique régulière du conflit en Afghanistan, bien que leur fréquence ait diminué ces dernières années.

Nangarhar, qui partage une frontière longue et poreuse avec le Pakistan voisin, a longtemps été le principal bastion de l’État islamique, d’où des militants ont planifié et organisé des bombardements dans tout le pays, en particulier la capitale Kaboul.

Les Taliban contrôlent également des parties de la province de Nangarhar.

Environ 13000 soldats américains sont stationnés en Afghanistan dans le cadre de la mission de l’OTAN dirigée par les États-Unis pour former, assister et conseiller les forces afghanes et mener des opérations de lutte contre le terrorisme.

L’incident survient à un moment délicat, alors que les diplomates américains discutent avec les talibans depuis des mois pour convenir d’un calendrier pour le retrait des forces étrangères en échange de garanties de sécurité.

Malgré les pourparlers entre les États-Unis et les talibans pour mettre fin à la guerre, la violence dans le pays n’a pas diminué.

(Reportage par Idrees Ali; Édition par Jacqueline Wong)

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*