Critique de Mr Jones – Thriller saisissant de l’ère Staline avec James Norton

OA l’aube de la seconde guerre mondiale, avec Hitler remuant sa base de pouvoir et Staline vendant l’idée d’une utopie communiste à l’ouest, un jeune journaliste gallois prend la position démodée qu’il n’y a qu’une seule «vérité». Gareth Jones (James Norton), ancien conseiller du Premier ministre Lloyd George, bouscule un voyage à Moscou avec l’intention d’interviewer Staline, mais trébuche à la place sur l’histoire d’une famine provoquée par l’homme en Ukraine.

Vingt minutes ont été coupées du drame basé sur les faits d’Agnieszka Holland depuis sa première l’année dernière et le résultat est une œuvre cinématographique émouvante, parfois très inventive, qui met en garde contre les risques de fausses nouvelles. La Hollande remplit le paysage urbain de Moscou de couleurs – un ciel de rouge soviétique et des intérieurs décorés dans une palette décadente de bourbon et de chair nue – puis évoque l’Ukraine glacée dans un monochrome dépouillé. Une intrigue secondaire sur George Orwell est peut-être excédentaire, mais sinon le film est un thriller politique frappant et efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*