Classement des nouveaux maillots de la MLS pour 2020, des pois du Sporting KC au look autonome de Chicago


La Major League Soccer célèbre son 25e anniversaire avec le coup d’envoi de la saison 2020. Le plaisir commence le 29 février avec le week-end d’ouverture, et les premières émissions à diffuser sur Crumpa ont lieu le 1er mars, lorsque le champion en titre de la MLS Cup Seattle Sounders accueille le nouveau look Chicago Fire (15 h HE, EN DIRECT sur Crumpa) et l’Inter Miami de David Beckham disputent leur premier match de compétition dans une cravate glamour au LAFC (17 h 30 HE, EN DIRECT sur Crumpa).

Bien sûr, avec toute nouvelle saison vient une série de nouveaux kits. Avec les 26 clubs présentant de nouveaux kits pour célébrer la 25e saison de la ligue, Crumpa a classé les nouveaux fils de haut en bas.

Ce que nous aimons: Les pois. Le sport dit qu’ils sont inspirés par des ailerons métalliques qui ornent l’extérieur du Children’s Mercy Park, ce qui crée une véritable connexion avec les racines du club, tout en donnant à la chemise un aspect distinct et propre.

Ce que nous ne faisons pas: Ce sera un thème récurrent, mais c’est dommage que le modèle qu’Adidas a utilisé pour les chemises de cette année nécessite des épaules de couleur unie; ceux-ci auraient semblé tueurs avec les pois partout.

Le verdict: Il y a un certain nombre de kits sauvages en 2020, et le sport a trouvé l’équilibre insaisissable entre l’audace et la retenue.

Ce que nous aimons: Le club a finalement donné aux fans l’aile de huard qu’ils demandent depuis sa première année en MLS, et la partie dessinée à la main est une touche amusante. Le bleu des rayures sur les épaules s’oppose vraiment au gris traditionnel du club.

Ce que nous ne faisons pas: La façon dont le logo du sponsor se trouve sur l’aile, avec un remplissage gris derrière le logo masquant la forme du graphique dessiné à la main.

Le verdict: C’est certainement un favori des fans, c’est tout ce que tout club peut demander.

Ce que nous aimons: Ce n’est pas nécessairement un retour en arrière, mais le nouveau maillot de D.C. rappelle énormément la tenue inaugurale du club: tout noir, avec des accents rouges et blancs et sans fioritures à proprement parler. C’est un retour aux racines du club, un rétablissement de son identité.

Ce que nous ne faisons pas: Il s’agit de cueillir des lentes, mais le jock tag “Unite the District” utilise une police différente de celle de la crête du club et de l’arrière du cou.

Le verdict: La MLS n’a pas la même histoire que les autres ligues, entamant seulement sa 25e saison. C’est bien de voir les clubs utiliser leur héritage.

Ce que nous aimons: Le motif de vagues en relief dans le maillot, qui est un clin d’œil au drapeau de la ville ainsi qu’à l’inlet Burrard, contre lequel la ville s’appuie.

Ce que nous ne faisons pas: La crête monochromatique. Les rayures sur l’épaule sont blanches – pourquoi la crête ne peut-elle pas en inclure aussi?

Le verdict: Les Whitecaps sont régulièrement l’une des équipes les plus belles de la MLS, et ce maillot ne fait rien pour changer cela.

Ce que nous aimons: Le soleil violet rayonnant de la crête est magnifique, et le jock tag de l’état de Floride pourrait bien être le meilleur de la MLS.

Ce que nous ne faisons pas: Le changement brusque des rayons violets du soleil au blanc brillant des épaules.

Le verdict: Possédant l’une des palettes les plus distinctives de la MLS, Orlando a enfin une chemise assortie à ses couleurs royales.

Ce que nous aimons: Le retour des cerceaux! Les largeurs différentes de ces bandes et le fait qu’il n’y ait pas de blanc pour une interprétation originale du design traditionnel de Dallas.

Ce que nous ne faisons pas: Combien de ces cerceaux uniques pourraient être des joueurs cachés qui insistent pour rentrer leurs chemises dans leur short? Ce serait vraiment dommage.

Le verdict: Le meilleur kit que Dallas ait eu, enfin, probablement jamais.

Ce que nous aimons: Les rayures noires en relief fantômes sont très nettes. Sans eux, la chemise tomberait à plat.

Ce que nous ne faisons pas: Les rayures d’épaule noir sur noir sont discrètes, ce qui confère au maillot une classe supplémentaire, mais un club devenu connu comme l’étalon-or en MLS devrait avoir autant d’or sur ses chemises que possible.

Le verdict: C’est propre, c’est simple, c’est classique.

Ce que nous aimons: Le motif à chevrons en relief est probablement la meilleure touche subtile de la classe de chemises de cette année, et Atlanta dit que le kit est rempli de “swagger goutte à goutte et de tout l’or”, ce qui – comme souligné dans l’entrée du LAFC – est bon.

Ce que nous ne faisons pas: Ce kit a été conçu par la même personne chez Adidas responsable du kit domicile du Real Madrid de cette année, et cela se voit.

Le verdict: Atlanta poursuit sa tradition de kits extérieurs plus esthétiques que ses couleurs d’origine, après King Peach en 2018.

Ce que nous aimons: Qu’il y ait une histoire dans ce motif graphique audacieux, qui est une version abstraite d’une carte topographique, rendant hommage au relief montagneux de l’Utah.

Ce que nous ne faisons pas: Toutes mes excuses pour avoir continué à battre ce cheval mort, mais j’aimerais que le motif audacieux continue sur les épaules et les manches.

Le verdict: Le meilleur travail d’Adidas à ce jour avec les couleurs primaires de RSL.

Ce que nous aimons: Le grain du bois à l’intérieur des cerceaux! Ma bonté, le grain du bois! Quelle touche.

Ce que nous ne faisons pas: À moins que vous ne soyez à trois pieds de distance, vous ne sauriez jamais que le grain du bois était là. De plus, les rayures dorées sur les épaules sont un peu agressives pour une chemise autrement majestueuse.

Le verdict: D’excellents détails, mais cette chemise est à la fois sobre et trop agressive.

Ce que nous aimons: Le kit tout noir avec un accent rouge vif attire l’œil de manière experte, et le tag jock MetroStars est un merveilleux clin d’œil aux 25 ans d’histoire du club.

Ce que nous ne faisons pas: Qu’il n’y a pas plus d’hommages à l’ancienne identité MetroStars.

Le verdict: Il n’y a pas beaucoup de kits cette saison qui sont plus nets que celui-ci, mais plus d’amour pour les Metros aurait été un succès retentissant.

Ce que nous aimons: Le drapeau Cascadia à l’arrière du cou, le jock tag de l’état tridimensionnel de Washington et les vagues sans fin rendant hommage au Puget Sound.

Ce que nous ne faisons pas: Le placement de l’étoile d’or commémorant le triomphe de la Sounders ‘MLS Cup.

Le verdict: La chemise la plus bruyante pour utiliser ce modèle, la façon dont le Wave Green contraste avec les grandes trois bandes et le col et les poignets bleus audacieux prennent un certain temps pour s’y habituer, mais les petits détails décrits ci-dessus sont exquis.

Ce que nous aimons: La marque “Since 96” fonctionne en faveur de la Galaxie dans leur bataille contre le LAFC pour l’âme de Los Angeles, et cela donne un jock tag significatif.

Ce que nous ne faisons pas: Depuis quand l’argent est-il une couleur prédominante pour les cinq vainqueurs de la Coupe MLS?

Le verdict: C’est en fait un design assez pointu, mais il est impossible d’échapper à la question “Pourquoi l’argent?”.

Ce que nous aimons: On dit que le motif graphique est inspiré par la personnalité sans cesse en mouvement de Houston, qui est un visuel difficile à cerner, mais le graphique lui-même est apaisant.

Ce que nous ne faisons pas: Le motif comporte tellement de lignes d’orange que l’imprimé n’a jamais l’air tout à fait noir ou orange, ce qui rend sa rencontre avec les épaules entièrement noires et les rayures orange vives discordantes.

Le verdict: Avec une utilisation plus restreinte de l’orange dans le motif, cela aurait pu être un vrai gagnant.

Ce que nous aimons: Toronto a un drapeau de la ville incroyable, donc son inclusion à l’arrière du cou est parfaite. Ajouter les villes qui entourent Toronto au jock tag est un moyen infaillible de gagner de la bonne volonté de celles de The Six et au-delà.

Ce que nous ne faisons pas: Le motif graphique. Cela rappelle la première génération de Nemeziz d’Adidas, et il est difficile de rassembler son inspiration.

Le verdict: Quelques éléments prometteurs pour cette chemise avec des liens charmants avec la ville, mais il manque un thème.

Ce que nous aimons: Le drapeau de New York surélevé abritant le “NYC” de la crête du club est une touche phénoménale pour la nuque.

Ce que nous ne faisons pas: Le graphique en losange serait inspiré de l’architecture du pont de Brooklyn, mais il est vraiment difficile de ne pas voir le drapeau bavarois et ses rappels constants du Bayern Munich.

Le verdict: Les parallèles avec le drapeau bavarois sont trop forts pour être ignorés, même si les détails subtils sont impressionnants.

Ce que nous aimons: C’est une palette de couleurs qui fonctionne vraiment avec ce modèle Adidas, les rayures bleu ciel sur l’épaule éclatent en contraste parfait avec le bordeaux de la chemise.

Ce que nous ne faisons pas: Il est propre, il est pointu, mais il y a peu dans cette chemise qui vous fera vous lever et prendre note.

Le verdict: Vraisemblablement, les rayures diagonales en relief rappellent les sensations d’escalade, d’altitude – vous savez, comme dans les Rocheuses – mais il est difficile de discerner beaucoup de personnalité de ce kit, même si les couleurs fonctionnent spectaculairement bien avec ce modèle.

Ce que nous aimons: Le serpent en relief donne le flair de la chemise de l’Union sans faire paraître une palette de couleurs majestueuse.

Ce que nous ne faisons pas: Il n’y a vraiment rien à détester à ce sujet, mais en même temps, il n’y a pas grand-chose à part le serpent en relief – qui sera difficile à voir sans se tenir à trois pieds de distance ou le rechercher activement.

Le verdict: C’est intelligent, c’est facile à regarder, mais finalement c’est plutôt oubliable.

Ce que nous aimons: La bande blanche sur le devant du maillot est une réinvention du maillot inaugural du club, qui est le genre de reconnaissance de l’histoire que chaque franchise MLS originale devrait viser.

Ce que nous ne faisons pas: Si vous allez réimaginer la bande blanche, pourquoi ne pas repenser le motif sunburst qui a également festonné ce haut de 1996?

Le verdict: C’est un retour au tout début de la MLS, avec une interprétation moderne. Exécution solide, si peu spectaculaire.

Ce que nous aimons: Les hérons en relief sur toute la chemise sont incroyablement élégants, prenant l’élément premier de l’un des meilleurs écussons de la ligue et le prêtant au reste de la chemise.

Ce que nous ne faisons pas: Il était probablement irréaliste de s’attendre à ce que l’Inter adopte les maillots Vice de Miami Heat, mais ce noir et ce petit rose sont une déception.

Le verdict: C’est une exécution chic, mais pour la ville de Miami et les couleurs à la disposition du club, ce maillot est trop conservateur.

Ce que nous aimons: Tous les clins d’œil à la ville: le drapeau de l’État étant l’inspiration pour le devant de la chemise et le jock tag, et “San Jose” imprimé à l’arrière du cou. Cette chemise crie “South Bay!”

Ce que nous ne faisons pas: Ce n’est pas la faute des Quakes, mais le drapeau de la ville de San Jose ressemble à un ancien (et à l’envers) logo Visa. Avant que San Jose ne perde son sang-froid collectif, c’est un grand drapeau, mais pour une chemise destinée à être enduite de sponsors, les similitudes avec un logo autrefois important ne sont pas idéales.

Le verdict: Ce sera probablement un succès retentissant dans la baie du Sud, et donc probablement sous-estimé, mais vous ne pouvez pas ignorer ce logo Visa.

Ce que nous aimons: Les audacieuses rayures dorées sur les épaules rappellent les débuts de Crew, avec de grandes bandes de noir et d’or, évoquant les souvenirs des trois hommes en casques.

Ce que nous ne faisons pas: The Crew dit que le motif graphique sur le devant de la chemise est en damier, ce qui ferait une belle attache à la crête du club, mais la vision futuriste de ce motif ne correspond pas au premier club de la MLS qui fête ses 25 ans d’existence.

Le verdict: S’il y avait un club qui méritait un retour en arrière, c’est bien l’équipage. Et ce n’est pas ça.

Ce que nous aimons: La touche de l’or électrique attire extrêmement bien l’attention contre la chemise bleue acoustique, et le ruban de nuque avec des ondes sonores constituées d’une chaîne incessante de N est une belle touche.

Ce que nous ne faisons pas: Alors que plusieurs chemises ont utilisé le gaufrage ou des éléments tridimensionnels en relief pour se donner de la texture, Nashville manque cela et apparaît comme un peu plat.

Le verdict: Il y a du potentiel dans les couleurs, mais ce haut manque un peu de caractère.

Ce que nous aimons: L’introduction de la marine apporte une profondeur supplémentaire à ce qui était déjà une combinaison de couleurs assez forte.

Ce que nous ne faisons pas: Vous devez regarder de près pour le voir, mais la bande étroite séparant les deux côtés de ce maillot mi-temps en fait un défi de ne pas voir le haut de la Juventus à domicile cette saison.

Le verdict: C’est un pas dans la bonne direction pour Cincinnati, ne serait-ce qu’un petit.

Ce que nous aimons: Que les rayures sont dessinées à la main.

Ce que nous ne faisons pas: Le manque de couleur distinct.

Le verdict: S’il y avait une histoire derrière les choix de couleurs, le kit en niveaux de gris serait plus tolérable, mais il ne semble pas y en avoir – du moins pas ce que le club raconte.

Ce que nous aimons: Vous ne pouvez pas vous tromper avec des rayures, et cette chemise en a certainement.

Ce que nous ne faisons pas: Le changement de marque du Fire s’est produit trop tard dans le processus pour qu’Adidas crée un kit sur mesure à partir du modèle que tous les autres clubs MLS utilisent, ce qui laisse cette chemise un peu incomplète.

Le verdict: Considérons cela comme incomplet et attendons que les kits 2021 jugent vraiment Chicago.

.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*